Sapporo ou la découverte du nord

Sapporo ou la découverte du nord

Bonjour tout le monde!

Comment allez-vous? Les beaux jours reviennent sur Tokyo avec des températures assez élevées, frôlant les 30°C. Les festivals de rue sont également de retour, pour mon plus grand plaisir. Après une bonne journée bien chaude de Tokyo, les souvenirs de mon voyage à Sapporo, dans le nord du Japon, au début du mois de février, m’est revenu. Ca vous dit de faire un tour dans cette ville?


Sapporo, située sur l’île d’Hokkaido, l’île la plus au nord, est la cinquième plus grande ville du Japon. En hiver, les températures descendent dans le négatifs presque tous les jours et l’été, le climat est plus doux, moins humide que dans le reste du Japon. Sapporo a d’ailleurs accueilli les Jeux Olympiques d’hiver en 1972, pour vous donner un aperçu du climat. Elle a également accueilli certains matchs de la coupe du monde football de 2002. La ville est célèbre pour sa bière éponyme, la Sapporo, et son festival de scripture sur glace, aussi parfois dénommé le festival des neiges. C’est pour ce festival en particulier que j’ai eu envie d’aller à Sapporo. L’île d’Hokkaido étant été colonisée dans la seconde moitié du XIXème siècle par les Japonais, l’architecture de Sapporo est relativement plus moderne que d’autres villes, telles que Kyoto ou Nara.

Embarquement immédiat?

Le festival de glace

Le festival se déroule tous les ans sur la dernière semaine de janvier et les premières de février et ce, depuis 1950! Ce festival est né d’une exposition de 6 statues faites par des étudiants. Les habitants ayant aimé ceci, des nouvelles statues sont créées l’année suivante. En 1955, les Forces d’autodéfenses, qui pourrait être rapidement comparées à l’armée, se joignent à ceci et construisent des statues plus hautes.
De nos jours, il existe 3 sites, celui du parc Odori, les rues de Susukino et le site de Tsudome. Dans cet article, je vais aborder uniquement les deux premiers sites.
Réparti sur divers parcs à des dates bien distinctes, une première partie du festival se déroule principalement dans le parc le plus important de la ville, le parc Odori, et dans les rues de Susukino. Deux ambiances, deux types de sculpture mais toujours cette ambiance de festival. Les statues présentes dans le parc Odori sont les plus impressionnantes et les plus hautes. De nombreux thèmes sont présents, aussi bien des personnages de dessins animés, des monuments du monde entier et même des ramps de ski grandeur nature où des compétitions de ski se déroulent. Il y a également une partie dédiée à un concours où des équipes étrangères doivent créer une statue de neige représentant une partie de leur culture, un monument célèbre ou autre. Ce concours se déroule depuis 1974.

Les rues de Susukino sont tout aussi impressionnantes bien que tournées plus autour de la sculpture sur glace. Le site existe depuis 1983. Nous sommes arrivés la veille du lancement du festival et il y avait des hauts bloc de glace et une ou deux personnes les sculptaient avec des tronçonneuses, scies de diverses tailles. Le lendemain, moins de 24h après, les blocs de glace étaient devenues de superbes statues. Dragons, poupées pour le Hina Matsuri, journée des filles, animaux des océans, une nouvelle fois, divers thèmes sont abordés au travers de cet art. Certaines oeuvres sont destinées à être utilisées comme un immense toboggan d’où nous pouvons glisser ou encore des sièges en forme d’animaux qui nous rappellerons ceux des aires de jeux d’enfants.

Comme pour tout festival japonais, de nombreux stands de nourritures sont présents tout autour du parc Odori et des rues Susukino. Les mers d’Hokkaido étant principalement froides, l’une des spécialités de la région est le crabes des glaces et tout autre crustacés. Vous pouvez soit en trouver dans les restaurants environnants ou sous forme de brochette à divers stands. N’hésitez pas à donner une chance à la nourriture de festival! De plus, les sculptures de neige et de glaces sont éclairées dès la tombée de la nuit, soit vers les 16H, jusqu’à 22h. Vous pouvez ainsi les découvrir sous divers angles et profiter de deux ambiances. Les jeux de sons et lumières de certaines sculptures sont plus impressionnantes une fois la nuit tombée.

Le musée de la bière

Autre attraction importante de la ville, les anciennes brasseries de la bière Sapporo. La bière éponyme est apparue en 1877 lorsque les techniques allemandes ont été importées dans le nord du Japon. L’ouverture du Japon avait été forcée par les Américains peu de temps avant, le pays a connu une guerre civile et était en pleine transition politique quand la bière apparait. De plus, l’île d’Hokkaido avait été colonisée et intégré à l’empire japonais quelques années auparavant. Le musée, quant à lui, a ouvert en 1987. La visite de l’ancienne brasserie, qui plus est gratuite, commence avec une cuve qui permettait la fermentation de la bière avant de se poursuivre dans les étages où nous découvrons l’histoire de la bière, son évolution, l’évolution des publicités et des bouteilles au fil des décennies. Petit plus toujours agréable, il est possible, à la fin de la visite, de boire un verre de bière pour 300¥.
De nos jours, la bière Sapporo est sur le podium des bières les plus vendues au Japon, avec ses consoeurs Kirin et Asahi. Elle devient également connue au niveau international.

Le Mont Moiwa

Dernier endroit que j’aimerais partager avec vous, le Mont Moiwa. Situé non loin de la ville, le mont s’élève à 531m et offre une belle vue sur la ville de Sapporo et les environs. Bien que peu élevé, le Mont Moiwa est connu pour sa vue de nuit et a été classé comme deuxième plus beau paysage de nuit de tout le Japon juste après le Mont Inasa à Nagasaki. Facile d’accès, il est possible de rejoindre le départ de l’observatoire en tram puis en navette gratuite. Il faudra ensuite prendre le téléphérique pour arriver à l’observatoire. Pour les personnes aimant marcher, l’ascension ou la descente est possible à pied. En hiver, les pistes de ski ne sont pas loin et il est possible d’apprécier la poudreuse sur un autre flanc de la montagne.
Lors des jours les plus clairs, nous pouvons voir la baie de Ishikari et les montagnes environnantes. Hokkaido est, en effet, composé de hauts plateaux et de chaines de montagnes tout en gardant cette proximité de la mer, caractéristique propre au Japon. Bien que la ville soit grande, nous pouvons voir l’importance de la nature dans cette région.

Bien que je sois restée que peu de temps et uniquement à Sapporo, cet avant-goût de Hokkaido m’a bien donné envie de revenir et découvrir un peu plus l’île.

Et vous, connaissiez-vous Sapporo ou Hokkaido? Avez-vous envie d’y aller?

Bisous <3