Matsue, l’histoire au fil de l’eau #1

Matsue, l’histoire au fil de l’eau #1

Bonjour tout le monde!

J’espère que vous allez bien et que passer un bon mois d’octobre. De retour sur Tokyo depuis quelques jours, je pars maintenant à la recherche d’un petit boulot pour m’occuper, rencontrer du monde, entre autre (et aussi car je suis ici en Visa Vacances Travail donc je dois travailler). Cependant, je reviens aujourd’hui pour vous partager la découverte d’une autre ville japonaise, celle de Matsue. Je suis allée à Mastue mi-octobre pour voir un festival, celui des lanternes au bord de l’eau. Mastue est une ville côtière de l’ouest du Japon, non loin de Izumo, dont j’ai présenté le sanctuaire la semaine dernière. Mon séjour dans la ville a duré 3 jours 2 nuits, ce qui m’a permis de découvrir la ville, du moins principalement le centre. Entre château, résidences d’un écrivain greco-irlandais naturalisé japonais et résidence de samurai sans oublier des balades en bateau, Mastue a été une belle découverte! Cette ville sera au centre de deux articles tellement j’ai envie de partager des photos avec vous. Vous venez avec moi pour une première visite?

Château de Mastue

La château est un incontournable de la ville. Entouré d’un magnifique parc et de la rivière Horikawa, le château profite également proche du lac Shinji, l’immense la de la région qui pourrait être comparé à une mer intérieure. Construit en 1611 par le puissant clan de la région, les Matsudaira, l’édifice est aujourd’hui classé parmi les 12 châteaux classé « Trésor national » et pour cause! Malgré les siècles qui se sont écoulés et l’abandon du château à partir du 19ème siècle, la structure de celui-ci est resté en bois. Les techniques utilisées uniquement pour le château de Mastue est mis en avant. Les piliers porteurs sont, par exemple, renforcés en étant entouré de planche en bois tout comme les escaliers sont particulièrement raides et certains étaient cachés. Comme dans de nombreux châteaux japonais, une fois monté au dernier étage, une vue 360° de la ville et de la région s’offre à nous. Pour y accéder, il faut monter de nombreux étages. Au fil des étages, l’histoire du château et de la région est expliquée. Armure de samurai, estampes représentant les différents seigneurs et le château en lui-même, photographies et évolution du bâtiment sont alors expliqués en japonais et en anglais. Le sol grince encore sous nos pieds et l’odeur du bois embaume nos narines. Un pur plaisir! L’entrée est payante mais peu chère pour les étrangers, coûtant 280¥ (environ 2,20€)

Au cours du mois de septembre et d’octobre, les jardins du châteaux et une partie de la rivière Horikawa sont décorés par des lanternes peintes à la main. Ce festival, le Matsue Suitôrô, se déroule uniquement les soirs du week-end, donc samedi et dimanche soir, en plus des soirs des jours fériés. L’événement est gratuit et particulièrement magique. Etant donné que le festival se déroule en plein air, il peut être annulé en cas de pluie et de fort vent. Les lanternes peintes par des écoliers et diverses associations de la villes représentent aussi bien les lieux touristiques de Mastue, des symboles du Japon, des fleurs, des personnages de manga ou la mascotte du département, Shimanekko. Chaque lanterne est peinte sur du papier fin de riz, le washi, et est éclairé avec une bougie. Il est également possible de faire sa propre lanterne qui sera ensuite exposée. Une nouvelle fois, cette activité est gratuite. Dessiner ma propre lanterne a été vraiment sympa et reposant à faire. Aux alentours du château, des musiciens jouent du taiko, un tambour traditionnel japonais. Peu importe où vous vous trouvez, le son sourd du tambour se fait entendre, même loin du château. De plus, comme tout festival il n’est pas rare de voir des personnes en yukata, ces kimonos en coton plus léger. Petit plus sympa des festival sont les stands de nourriture (je reviendrais sur ce sujet bientôt). Il est alors possible de manger des takoyaki, yakisoba, okonomiyaki pour pas très cher. Habituellement, les stands sont alignés avec des tables au milieu pour que tout le monde puisse prendre ce qu’il souhaite et manger entre amis ou en famille. Le festival se déroule du couché du soleil, vers 18h, jusqu’à 21h.
Même si, dans mon cas, le festival a été rapidement annulé à cause du temps pluvieux, j’ai quand même eu le temps de prendre quelques photos et de profiter de cette atmosphère magique. J’étais venue à Mastue un week-end pour voir ce festival et j’étais ravie de le vivre, même si ça n’a été que pendant une heure.

 

Balade sur la rivière Horikawa

Comme dit plus haut, il est possible de profiter du château de Mastue et de son histoire. La croisière dure environ 45min avec des commentaires en japonais uniquement. La ville de Mastue s’offre alors à nous sous un nouvel angle. Nous découvrons alors 400 ans d’histoire au travers de 17 ponts, ayant tous une histoire et une fonction. Certains ponts sont si bas que le toit du bateau se baisse pour passer les ponts. Le conducteur et guide est vêtu d’une veste de kimono et porte un chapeau traditionnel en paille de riz. Les bateaux peuvent accueillir jusqu’à 12 personnes, restant ainsi des embarcations de taille raisonnable. Il existe plusieurs embarcadères le long de la rivière mais le plus populaire et fréquenté est celui au pied du château. Une nouvelle fois, étant non-japonais, nous avons droit à une réduction, ayant ainsi le croisière pour 820¥. Une croisière part toutes les 15 à 20min. Les horaires varient en fonction de la saison, commençant toujours à 9h et se terminant entre 16h et 18h.

Voici ce qui conclut la première partie de mon séjour à Matsue. J’espère que vous avez pu découvrir une nouvelle ville et une nouvelle facette du Japon. Est-ce que vous connaissiez cette ville et, si non, avez-vous envie de la découvrir?