La douceur de Jiufen

La douceur de Jiufen

Bonjour,

Comment allez-vous? Après une longue pause, une nouvelle fois, j’ai décidé de prendre un nouveau départ au travers de ces lignes et de me mettre moins la pression. Il y aura au moins un article par mois sur divers thèmes, aussi bien les voyages, les émotions que j’ai eu lors d’un voyage, et des moments précis de ma vie, étant donné que je vois également la vie comme un voyage et surtout remplie d’aventures.

La douceur de Jiufen

Après deux heures de bus depuis Taipei, nous voici à Jiufen, ville qui surplombe la mer de Chine de l’Est. Il fait beau et chaud; le temps est assez lourd, typique des saisons des pluies dans ce pays légèrement subtropical. Rouge et or sont les couleurs dominantes , des lanternes sont accrochées sur les façades des magasins. Dans les petites rues, échoppes de souvenirs et de nourritures, les touristes tentent d’avancer. L’odeur des fruits de mers, huitres, champignons et soupes se mélange. Ce voyage olfactif rend cette expérience encore plus unique, nous étonnant même par moment. Les vendeurs tentent de nous alpaguer dans leur boutique souvenirs. Sans surprise, de nombreux godes à l’effigie des personnages du film Le Voyage de Chihiro sont vendus. Finalement, au bout de cette ruelle, la mer, cette mer d’un bleu profond. Le vert des collines se plongeant dans cette eau est d’autant plus incroyable. En suivant une ruelle, nous nous perdons dans un temple coloré. Jaune, bleu, vert, de nombreuses décorations. Le temple est magnifique, à couper le souffle. Face à nous, toujours la mer. Nous décidons de revenir sur nos pas pour trouver la fameux point de vue de la ville de Jiufen, celle où nous voyons la maison de thé qui a inspiré le film Le Voyage de Chihiro. Sur ce bâtiment imposant, chaque étage est couvert de verdure et toujours ces lanternes rouges. Un léger petite vent nous rafraîchit. Quelque photos et nous admirons le paysage, apprécions simplement le moment. Finalement, nous décidons de prolonger l’expérience et nous allons prendre un thé et des pâtisseries dans la fameuse maison de thé. Quand l’heure de revenir sur Taipei approche, nous nous dirigeons vers l’arrêt de bus alors que l’orage arrive, couvrant ainsi le ciel. De cette journée incroyable, nous ramenons, avec mon amie, un bracelet presque identique pour avoir toujours l’autre près de nous.

Je ne suis pas sentie aussi dépaysée, impressionnée, par un tel paysage depuis plusieurs mois, presque un an. A cet instant précis, je me sens bien, parfaitement bien, et heureuse. Je suis avec une amie de lycée, avec qui j’ai déjà partagé des beaux moments, en créant ainsi d’autres souvenirs inoubliables. Je réalise petit à petit la chance que j’ai de vivre cette expérience incroyable, de pouvoir découvrir un si bel endroit avec une amie, de pouvoir simplement profiter de la vie et de ses petites joies. J’inspire, expire, laisse l’air marin envahir mes poumons. Ce voyage s’est décidé un mois et demi avant, après une promesse faite plus d’un an avant. Je dois avouer que j’ai hésité avant de dire oui à mon amie mais je sentais que je le regretterais si je n’y allais pas. Je me souviens encore de où j’ai pris la décision de partir à Taiwan après que ma mère m’est demandé « Vas-y si tu as peur de regretter. Tu n’auras sans doute plus l’occasion d’y aller une seconde fois, surtout avec une amie de longue date ». Dans ses mots, j’ai compris l’idée: si tu peux voyager et que tu en as réellement envie, voyage. Profite, saisis les occasions pour découvrir des nouveaux paysages, pour te découvrir. Dans un voyage, nous perdons forcément une partie de nous pour la remplacer par une nouvelle partie; nous nous abandonnons pour nous retrouver.

J’espère que cet article vous a plu et que vous avez pu découvrir Jiufen autrement que par des faits.

Bisous <3