Gotoku-ji, le temple aux chats porte-bonheurs

Gotoku-ji, le temple aux chats porte-bonheurs

Bonjour tout le monde!

Comment allez-vous? Les couleurs de l’automne se sont bien installées à Tokyo et c’est magnifique. La semaine dernière, j’ai profité d’un de mes jours de repos pour visiter un temple intriguant, un dédier aux chats, plus spécifiquement aux maneki-neko, les chats porte-bonheur. Avec les érables rouges, c’étais magique. Vous venez avec moi?

 

Il existe, dans l’ouest de Tokyo, un temple dédié au maneki-neko, les statues en forme de chat porte-bonheur. Pourquoi un tel temple à Tokyo? La légende raconte qu’un seigneur de la maison des Ii aurait été sauvé lors par un chat. En effet, ce dernier fit un signe de la patte comme pour le saluer. Le seigneur, intrigué, s’approche du chat et évite ainsi un arbre qui tombe là où il se tenait quelques secondes auparavant. Pour remercier, il fabrique une statuette du chat levant la patte pour apporter protection et chance. L’origine du maneki-neko reste cependant contestée avec divers temples bien que la légende du Gotoku-ji soit la plus connue. De nos jours, il existe des maneki-neko de diverses couleurs, bien que le blanc et le tricolore soient les plus répandus. Le maneki-neko noir, par exemple, éloignerait les esprits tandis que les jaunes ou dorées seraient signe de richesse. Au Gotoku-ji, toutes les statuettes sont blanches.

Une seule petite partie du temple Gotoku-ji est consacrée aux maneki-neko bien que nous retrouvons des clins d’oies aux chats à divers endroits. Les ema, les plaquettes de bois décorées pour écrire des voeux, sont ornées de chat et des maneki-neko de diverses tailles sont vendues à l’accueil du temple. Le reste du temples est plus sobre tout en restant joli. Un pagode domine toute l’enceinte. Non loin de cette pagode, sur le côté, une statue de lion chinois sur l’encens purificateur semble protéger les divers bâtiments du temple. juste derrière se trouve le bâtiment principal où il est possible de prier. A gauche sont accrochées les ema. Personnellement, j’aime bien prendre le temps de lire les voeux écrits sur les ema, les remerciements aussi. C’est dans cette zone-ci que se situe tous les maneki-neko. L’espace est assez réduit et les visiteurs peuvent être nombreux. N’hésitez pas à faire un tour du temple et repasser plus tard et faites bien attention. Les maneki-neko se cassent facilement. Nous trouvons aussi bien des petites statuettes, grosses comme un grain de riz, que des maneki-neko plus grand. Ils sont aussi bien posés à même le sol que sur des étagères prévues à cet effet ou aux pieds des statues de Jizô. Bien sûr, le chemin est bien marqué et les statuettes sont protégées par des fils, pour celles étant plus en hauteur. Si vous voulez en ajouter une, il est possible d’en acheter à l’accueil du temple.  L’accueil est légèrement cachée, derrière le bâtiment principal.

A l’arrière du temple, un cimetière s’étend derrière le temple. Sur le côté gauche, 6 statues de Jizô, une divinité bouddhiste, marquent l’entrée des tombes des seigneurs Ii. Les tombes de toute la maison des Ii sont regroupées ici et expliquées grâce à un plan en japonais et en anglais.

 

Avec les couleurs de l’automne, les feuilles jaunes et rouges, le temple est encore plus beau. De plus, bien que situé dans la ville même de Tokyo, les environs sont très calmes, ce qui est reposant tout en étant qu’à 15 min de train de l’animé Shinjuku grâce à la ligne Odawara de la compagnie Odakyu. Le trajet entre la gare de Shinjuku et celle de Gotokuji coûte 190¥. La visite du temple étant assez rapide, il est possible de joindre cette excursion avec la visite d’autres quartiers de Tokyo sur la même ligne de train comme le quartier de Shimo-kitazawa ou simplement marcher au hasard des rues pour découvrir un Tokyo plus résidentiel et calme. Petit plus qui fait toujours plaisir, l’entrée est gratuite!

Et vous, connaissiez-vous cet endroit? Aimeriez-vous y aller?

Bisous <3