Ces petits plaisirs que j’ai (re)découverts au Japon

Ces petits plaisirs que j’ai (re)découverts au Japon

Bonjour tout le monde! Comment allez-vous? Ici, tout va bien. Je suis actuellement en vadrouille depuis une bonne semaine et encore pour une petite semaine. Si jamais vous voulez voir mes aventures et aussi les paysages, n’hésitez pas à me rejoindre sur mon Instagram! Préparez-vous donc à quelques articles voyages et aussi plus culture, étant donné que j’en ai encore un sous le coude…! Je reviens aujourd’hui avec un article plus lifestyle et quotidien au Japon avec des petits plaisirs nippons!

Les nomihodai et les tabehodai

Nomi quoi? Tabe quoi? Je pense qu’une explication de ces deux mots est nécessaire pour comprendre combien le principe est super. Le mot nomihodai est, comme beaucoup de mots japonais, un mot composé avec nomi, boire, boissons, et hodai à volonté. Pendant une durée prédéfinie, souvent 90min, pour un somme donnée, les boissons sont à volonté et quand je dit boisson, il s’agit d’alcool. Il n’est pas rare de voir des groupes d’amis, des salariés, faire un nomihodai pour fêter ses retrouvailles ou après une longue journée de travail. Bières, sake, whisky et autre alcool (ou boissons non-alcoolisés) coulent alors à flot. La salle devient plus bruyante, remplie de rire joyeux de ces personnes ayant trop bu. Les tabehodai se basent sur le même principe avec la nourriture. Pendant une temps imparti, nous pouvons commander à volonté certains plats qui se partagent tels que du poulet fris, gyoza, edamame et nabe, une espèce de pot-au-feu japonais. Certains établissements proposent une formule tabehodai nomihodai. Courant février, j’ai eu un repas avec mon entreprise où nous avions cette formule, 3h de boissons illimitées et 2h de nourriture sans limite.

Ces soirées se déroulent dans les izakaya, un restaurant japonais traditionnel plutôt intime. Chaque table est séparée des autres par des cloisons, donnant ainsi l’impression d’être uniquement entre nous, sans personnes d’autres. Les plats sont mis au milieu de la table et tout le monde pique dans l’assiette qu’il veut. Si vous avez envie de reprendre un plat au milieu du repas, pas de soucis! Il suffit d’appeler un serveur et d’en commander. Il est commun de recommander de quoi grignoter au cours du repas.

Les Games Center

Je ne suis pas très, voire du tout, jeux dits vidéos à la base et jeux électroniques. Cependant, au Japon, j’apprécie vraiment les Game Center qui regroupes divers jeux d’arcades, les purikura, jeux à pince et jeux de combats entre autre. Je fais rarement des jeux d’arcades excepté avec des amis. Un de mes jeux préférés est le jeu des taiko, les tambours japonais. A l’instar de Guitare Hero, il faut reproduire l’extrait d’une chanson en tapant sur le tambour tout en suivant le rythme indiqué à l’écran. Les chansons proposées sont majoritairement japonaises mais les fan d’anime, les fans de Jpop ou de musique de films nippons trouveront leur bonheur. Petit plus, il est possible de jouer à 2 étant donné que les machines possèdent 2 tambours. Concernant les machines à pince, j’en ai faite une fois avec un ami et nous avons gagné une belle peluche Pikachu qui me sert maintenant de coussin et d’oreille de secours!


Il existe également, entre autre, des jeux de tir, ceux où il faut assommer les taupes qui sortent des trous, des jeux vidéos où nous incarnons le personnage principal comme Luigi et les fantômes ou même des simulateurs de conduite de train. Enfin, vous trouverez également des jeux plus solo, des jeux de combat et plus tournés vers la science fiction et/ou fantasy.
Il existe également, entre autre, des jeux de tir, ceux où il faut assommer les taupes qui sortent des trous, des jeux vidéos où nous incarnons le personnage principal comme Luigi et les fantômes ou même des simulateurs de conduite de train. Enfin, vous trouverez également des jeux plus solo, des jeux de combat et plus tournés vers la science fiction et/ou fantasy.

Les karaoke

Toujours dans la catégorie divertissement, les karaoke. En France, les karaoke peinent à se développer avec une image, me semble-t-il, un peu démodée et un peu ringarde. Au Japon, le karaoke est bien différent. Une nouvelle fois, on y va entre amis avant ou après une soirée, en journée, pour chanter même n’importe comment. Le but premier est de simplement s’amuser et passer du bon. L’éventail des chansons est large, proposant aussi bien des chansons en japonais qu’en anglais voire français pour les chanteurs les plus connus. J’ai déjà chanté du Céline Dion et du Claude François….! Au niveau du prix, il s’agit d’un tarif à l’heure sachant que c’est plus cher le soir et le week-end. Certains karaoke proposent également des free time et des nomihodai, signifiant que nous pouvons boire autant que nous voulons et rester autant de temps que nous souhaitons.

Les différents points de vue

Vous ne le savez sans doute pas mais j’adore admirer une ville depuis un point de vue, surtout la nuit. J’ai toujours aimé prendre de la hauteur pur admirer une ville, réfléchir sur mes actions, me poser, comprendre combien nous sommes petits dans un si grand monde. Je suis une amoureuse des skyline. Au Japon, avec tous les hauts buildings, les rooftop et observatoires sont nombreux. Je prends un malin plaisir à découvrir le plus possible, idéalement dans des quartiers que je ne connais pas forcément ou dans des recoins moins fréquentés des quartiers les plus connus. Parfois, il suffit simplement de s’éloigner de quelques mètres pour découvrir un autre monde, un où nous prenons de la hauteur pour réaliser la taille de la capitale tokyoïte et de toute sa population, de la fourmilière qu’elle est. Je crois que rien n’est plus parlant que des photo pour cette catégorie.

Et vous, quels sont vos petits plaisirs que vous avez découvert ou redécouvert en visitant une ville?

Bisous <3